LE MARAIS POITEVIN EN GRAND DANGER

Les vingt participants à la sortie organisée par Terre & Lettres dans le Marais Poitevin, samedi 14 septembre 2019, ont pu observer les effets de l’irrigation à outrance par la culture intensive du maïs en particulier, et de l’abaissement du niveau de la nappe phréatique qui en résulte.

Le Marais est en train d’être asséché. Sur la commune d’Amuré, le niveau d’eau des conches (canaux) est au plus bas, les rivières et ruisseaux qui normalement alimentent le Marais en eau sont à sec, jusqu’à 11 mois de l’année pour certains.

S’il n’est pas enrayé, cet assèchement continu du Marais conduit tout droit à sa disparition. Il est urgent que l’Etat assume sa responsabilité. Au lieu de cela, il encourage l’agriculture intensive et ses pratiques mortifères pour le Marais (asséchement et pollution chimique), il finance des dizaines de retenues d’eau (Bassines) aussi inefficaces que couteuses qui accélèreront le désastre en cours. Mais il ne fait pas la police de l’eau, et ne sanctionne pas les violations continuelles de la loi. La loi sur l’eau interdit de mettre une rivière à sec or quasiment tous les ruisseaux et rivières sont à sec autour du Marais tandis que des agriculteurs continuent d’arroser jour après jour les plantations de maïs avec des systèmes qui consomment en une heure autant d’eau qu’une famille en un an !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *